Espace
parents

Le fromage

Rigolo Comme La Vie Rigolo Comme La Vie

Ce “trésor” national aux mille et une facettes est un pilier de notre culture gastronomique et nous avons tous à cœur de transmettre ce précieux héritage à nos enfants.


Exercer le palais des gastronomes en culottes courtes

Dès que bébé participe au repas des “grands” (et surtout qu’il dispose de quelques dents), on peut commencer à lui faire goûter de petites “lichettes” de fromage cuit : emmental, mimolette puis comté, Beaufort… Vous pourrez ensuite essayer des fromages avec plus de goût : camembert, fromages de chèvre ou de brebis ou encore avec des textures différentes : fromages frais, persillés ou plus secs…
Si vous obtenez un belle grimace : n’insistez pas mais réessayez ultérieurement. Il faudra sûrement plusieurs tentatives pour que votre enfant apprécie tous les fromages que vous lui proposerez.Le fromage entre aussi dans de nombreuses recettes que vous pourrez partager avec vos enfants pour leur faire découvrir, en douceur, des fromages un peu plus forts : les gougères au roquefort trouvent des adeptes même parmi les plus petits !

Astuce
Coupez les fromages à pâte dure avec un couteau économe : vous obtiendrez de fines lamelles que votre enfant mangera plus facilement !

Entre fromage au “ lait cru” et “pasteurisé”, choisissez le goût !

Les enfants de plus de 3 ans peuvent consommer ces deux types de fromages. Que le lait ait subi un traitement par la chaleur ou pas, le risque de listeria n’est pas aussi grand qu’on veut bien nous le faire croire. Cette bactérie ne se développe pas au-delà des 4 à 5 mois d’affinage nécessaires à la plupart des fromages. En cas de doute, le pédiatre de votre enfant pourra vous conseiller.

Par contre, la vraie différence réside dans le goût : sans pasteurisation, le lait garde des saveurs subtiles et variées qui donneront aux fromages au lait cru, leurs goûts typiques. Quant aux fromages dits “pour enfants”, il n’est pas nécessaire de les inviter à votre table ! Ils sont peut-être faciles à manger mais restent désespérément fades et peu colorés.

J’aime / j’aime pas le fromage ?!

Savez-vous que 6% des français détestent le fromage ?
Des scientifiques se sont récemment penchés sur la question et il semblerait que la réponse soit dans notre cerveau ! 1
Donc si vous, ou votre enfant, êtes dans ce cas, n’en faites pas tout un fromage ! Assurez juste ses apports en calcium (et les vôtres) en veillant à ce qu’il continue de boire suffisamment de lait (qui, aussi bizarre que cela puisse paraître, est bien accepté).
Pour tous les autres, profitez de l’hiver qui se termine pour déguster une bonne raclette en famille !

Viande ou fromage ?

Quelle drôle de question ! Bébé ne peut pas manger les deux ?
Bien sûr que si (dès 5 mois vous pourrez lui faire goûter un peu de fromage )… mais peut-être pas au même repas .
Certains fromages se composent , en effet, d’une grande quantité de protéines. Les plus riches, en la matière, sont les fromages les plus secs (comté, Beaufort, emmental…).
Ainsi, proposer au même repas de nos tout-petits, une portion de viande (de poisson ou d’œuf) adaptée à son âge et compléter son menu avec une portion de fromage augmente rapidement les apports en protéines (et cela n’est vraiment pas nécessaire !).
Alors pour lui faire profiter des délices du plateau de fromages : on peut, de temps en temps, remplacer la viande par une portion de fromage incorporée à une recette, comme le délicieux trio de choux en gratin proposé ici .

Article rédigé en partenariat avec le pôle Nutrition et Santé d’API restauration

Source : The Neural Bases of Disgust for Cheese : An fMRI Study. Royet, Meunier, Torquet, 

Mouly et Jiang, 2016